Le laser, un procédé de découpe prisé par les industriels


21 décembre 2017 Facebook Twitter LinkedIn Google+ Industrie


Le laser de découpe un procédé d'usinage industriel

A l’origine, tous les produits industriels sont issus de matériaux bruts et font l’objet de transformations successives et d’assemblages dans un processus d’élaboration et d’ingénierie plus ou moins complexe. Les entreprises industrielles s’appuient sur des prestataires techniques pouvant jouer un rôle important dans la chaine de fabrication de produits manufacturés.

Ces acteurs spécialisés sont multiples. Dans la plasturgie, on trouve par exemple les prestataires d’injection permettant de donner vie à n’importe quel objet plastique et de les fabriquer en grandes séries. Dans la métallerie, certains prestataires comme les entreprises de découpe laser et d’usinage jouent un rôle prépondérant dans la transformation des pièces métalliques et composites.

La découpe laser, étape cruciale dans la transformation industrielle

Le procédé laser de découpe est particulièrement exploité dans la transformation de produits industriels. Cette technologie permet de cisailler de nombreux métaux comme l’acier, l’inox, mais aussi de nombreux alliages tels que le laiton, le cuivre, le titane ou encore des matières composites carbonées. Elle est basée sur un principe de soustraction thermique de la matière, au contact d’une puissante énergie engendrée par le rayon laser. Ce dernier canalisé et libéré par une buse, cisèle le matériau à son contact avec une précision chirurgicale.

Le numérique a révolutionné cette technique de production et lui permet aujourd’hui de répondre à la plupart des besoins du monde de l’industrie. Les tables robotisées de découpage, entièrement pilotées par ordinateur, permettent en effet de couper en moyennes et grandes séries, avec netteté et sans ébavurage, les principaux matériaux utilisées dans l’industrie, quelques soient les formes demandées.

Les principales applications de ce procédé de transformation

Les débouchés de cette technique de production sont multiples. De nombreux secteurs industriels, intègrent le savoir-faire de ces spécialistes dans leurs processus d’usinage. C’est le cas de l’industrie automobile, des chantiers navals, de l’aéronautique, de la mécanique de précision, du secteur des machines agricoles, mais encore de l’architecture, du commerce ou de la publicité. Grâce au pilotage numérique des machines de découpe laser, on peut ciseler n’importe quelle forme de matière, leur conférant parfois un rendu esthétique et artistique.

Ainsi, les architectes font appels aux prestataires laser, pour réaliser des gardes-corps d’escalier, parties intégrantes de la décoration des bâtiments. Au frontière de l’art et du mobilier urbain, cette technicité est également utilisée pour produire des objets citadins, comme des tables d’orientation, des décorations de rues, ou des éclairages publics à led.

Les techniques alternatives concurrentes du rayon laser

Bien que conférant de nombreux avantages, le procédé laser n’est pas forcément adapté à tous les besoins et à toutes les matières. Son principal inconvénient est qu’il est particulièrement énergivore, à fortiori pour des matériaux à forte teneur en carbone et dépassant les 15 mm d’épaisseur. Cette technique ne peut également être employée que pour des matériaux bruts de tout traitement de surface. En effet, une plaque d’acier inox thermolaquée pourrait souffrir d’une déformation et de traces engendrées sous l’effet du rayon laser. Ce problème est également rencontré dans d’autres techniques thermiques supplétives comme l’oxycoupage ou le plasma.

Un autre procédé à froid et 100% écologique, permet quant à lui de répondre à la plupart des besoins non couverts par le laser. Il s’agit de la découpe jet d’eau. Cette technologie fonctionne par le biais d’une projection d’un filet d’eau hyperbare d’une finesse extrême. L’eau est propulsée sur la matière à très haute haute pression, à une vitesse pouvant avoisiner Mac 4. On peut découper à l’eau pure des matières tendres comme le pvc, la mousse ou le caoutchouc.

Pour les matériaux durs comme l’acier, les alliages carbonés ou les matériaux composites, l’eau projetée est adjointe d’abrasifs. Ce procédé permet de venir à bout de matières extrêmement résistantes sans les déformer, dans des épaisseurs maximales supérieures à 10 centimètres pour le carbone et jusqu’à 70 centimètres pour le granit. Pour en savoir plus et découvrir le savoir-faire d’une entreprise experte en jet d’eau, cliquez sur www.laboiteadecoupe.fr/decoupe-jet-d-eau-principe/ !